Georgette Taguel, une alerte centenaire à Bischheim

Résidente depuis un an à La Voûte étoilée, Georgette Taguel a fêté lundi ses 100 ans. L’alerte centenaire n’a pas la langue dans sa poche : elle a de la répartie et, à part quelques soucis dus à un « vieil organisme » elle bénéficie encore d’une « bonne tête qui n’oublie rien ! ».

Lors d’entretiens, elle a du répondant et accepte difficilement la contradiction

Née à Grenoble le 9 décembre 1919, la jeune Georgette Poncet a eu un papa militaire, Georges, et une maman, Louise, mère au foyer. Elle a suivi une scolarité normale et a beaucoup voyagé à cause des mutations de son père.

En 1943, elle s’est mariée avec Pierre Taguel, qui a été professeur d’histoire-géographie à l’École normale de Versailles. Leur fils Jean-Pierre, né en 1944, a suivi la même voie dans l’enseignement et a terminé sa carrière comme proviseur au lycée Robert Schuman à Haguenau : sa maman en est fière !

Elle l’est aussi de sa petite fille Nathalie, médecin spécialiste, et de ses enfants, Pauline et Alexandre qui viennent régulièrement lui rendre visite à l’Ehpad à Bischheim où elle réside. Elle a quitté Laxou pour rejoindre l’Alsace et être plus proche de sa famille.

La main de Jacques Chirac

Dans sa chambre, elle a la photo de son mari décédé en 2009 à l’âge de 88 ans et de quelques-unes de ses idoles dont le couple présidentiel Macron et Jacques Chirac, auquel elle a pu serrer la main lors d’un voyage présidentiel.Son souhait n’est pas de battre un record de longévité mais que son fils, atteint de la maladie de Parkinson, ne souffre pas trop. « Pour moi, l’idéal serait de se coucher le soir et d’être emportée là-haut durant la nuit. »

Posted in Actualités.